lundi 3 avril 2017

À un fil

Géorgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l'aile, mais cette fois, c'est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C'est alors qu'elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N'est-ce pas l'occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?


Mon avis

Je me mets enfin à jour dans les romans de Rainbow Rowell ! Ce que j’aime avec cette autrice, c’est qu’elle passe d’un genre à un autre, ou d’un public à un autre très facilement. J’ai rapidement terminé À un fil, qui est une histoire plutôt originale et pleine de bons sentiments. Trop peut-être ?

Ce qui m’a peut-être le plus dérangé dans ce roman, c’est que Rowell utilise énormément, et sûrement trop de dialogues. Ce qui en fait un roman digne d’un téléfilm, car tout est dans les échanges qu’ont les personnages entre eux. Vu que le fil conducteur repose sur un vieux téléphone jaune, ça tombe bien, mais un peu de contemplation et de détails n’auraient pas fait de mal.

Georgie bosse dans les séries TV et son idée de scénario va peut-être enfin être acceptée par une grosse production. Problème, le directeur souhaite rencontrer son équipe le 27 décembre. Entre temps, il y a Noël, et surtout des épisodes à écrire. Les fêtes en famille tombent à l’eau, ce qui déplaît beaucoup à son mari Neal, homme au foyer qui part avec leurs deux filles, comme prévu, à Omaha. Georgie décide de retourner durant ces quelques jours chez sa mère. Avec son smartphone toujours à plat, difficile de joindre sa petite famille, elle va donc utiliser son téléphone d’ado. Surprise, au bout du fil se trouve bien Neal, son mari, mais la version de ’98 et non celle de 2013. Un joli clin d’œil à Retour vers le futur, où la Delorean se transforme en téléphone jaune.

Le personnage de Georgie est difficile à comprendre pour moi. Elle a beaucoup de réactions étranges, et agit de manière bizarre dans pas mal de situations. Plutôt que d’aller directement acheter une nouvelle batterie, elle me donnait l’impression de faire exprès de ne jamais réussir à joindre son mari. Buté et en colère, ce n’est en tout cas pas ce dernier qui allait faire l’effort de revenir vers elle. Elle passe pour la méchante femme carriériste qui fait passer sa famille après le reste. J’ai trouvé dommage de lui donner cet aspect. On peut être carriériste sans pour autant oublier sa famille. Son associé étant célibataire, bizarrement, ça ne pose pas de problème de son côté.
Je vois que l’autrice a voulu « échanger » les rôles clichés qu’on rencontre habituellement : madame à la maison, monsieur trop engagé dans son travail. Mais ça n’a pas été fait de la meilleure des manières. De plus, Georgie se rabaisse beaucoup. Un passage m’a beaucoup marqué, elle parle des changements entre leur vie sans enfants, et avec. Comme quoi elle était alors la plus sportive des deux, et depuis qu’elle a eu deux enfants, elle se laisse aller. Contrairement à Neal, chez qui le fait d’avoir deux enfants a boosté sa motivation à se raffermir. On insiste sur un détail. J’avais envie de lui dire : ma grande, t’as mis deux enfants au monde. C’est déjà une épreuve en soi, et tu te rabaisses encore et tu complexes par rapport à ton poids ! Moi-même j’ai complexé après ma grossesse, mais je trouvais que l’accent sur cette scène et cet état d’esprit n’était pas positif.

En dehors de cela, l’aspect général du bouquin m’a pas mal plu. Mais j’ai senti qu’elle essayait de sortir des clichés habituels, et finalement je me demande si elle n’est pas tombée dans l’autre extrême ?
Finalement, le coup du téléphone qui appelle dans le passé est plutôt chouette. Ça apporte une jolie touche de magie, et beaucoup de nostalgie pour Georgie. Grâce à ce retour en arrière, elle remet ses idées en place et va enfin ouvrir les yeux sur sa vie. Est-ce que le choix final était à la hauteur ? Peut-être pas. Une autre version aurait pu être beaucoup plus originale, mais elle était digne des belles histoires. Celles qu’on a envie de voir bien se terminer.


Autrice : Rainbow Rowell
Éditeur : Milady
Collection : Littérature
Parution : 23 janvier 2015
Pages : 412
EAN-13 : 9782811213558

6 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL mais maintenant je doute si je vais le lire ou pas à cause de ton article ! Je verrais si il me tente plus tard :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis déçue.. En lisant le synopsis j'avais adoré l'idée puis en lisant ton avis je me dis que ce n'est pas fait pour moi.. Je suis d'accord avec toi : on peut être carriériste sans pour autant oublier sa famille, et inversement on peut être une femme au foyer en étant épanouie. Ah les clichés ! Et les mauvais jugements ! C'est dommage..

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quand même envie de le lire
    Tu m'as intrigué avec ton avis !
    www.mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer
  4. Chouette, merci pour cette nouvelle découverte, je ne connaissais pas ce livre de cette auteure. J'ai tout de même envie de le découvrir malgré ton avis, pour me faire le miens héhé. :)

    RépondreSupprimer
  5. Il faut sérieisement que je mette aux romans de Rainbow Rowell. Décidément, tout le monde en parle autour de moi et je suis là seule à ne pas avoir lu ne serait ce qu'un seul de ses romans. Pourtant, Fangirl et Eleonor&Park me font de l'oeil sur les étagères de la Fnac depuis un bon bout de temps. Il faut dire que je mets toujours 10000ans à me décider à acheter un bouqin. Je les dévore mais ma PAL est toujours pleine à craquer. Je ne fais que d'en acheter ou d'en recevoir en cadeau par mes proches même quand j'ai une PAL pleine à craquer. Je suis incorrigible. Je suis toujours la dernière à lire des bouqiins dont tout le monde parle. À chaque fois, tout le monde me dit" c'est génial ce bouquin, lis le !" et un an après je reviens et je dis "ah il était génial ce bouquin" alors que tout le monde l'a déjà lu. Il fautséroeudement que j'avance dans ma PAL et que je la dévore. Pour ce qui est de ton blog, tes chroniques, ta chaîne youtube, je les adore et je te suis toujours autant. Des gros bisous, une lectrice fidèle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouhaha, je te rassure, je suis aussi toujours à la ramasse concernant certains bouquins. Ou j'arrive mille ans après tout le monde XD mais c'est pas plus mal des fois, de laisser la vague repartir un peu.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...